"Les Mots d'Amour", le nouveau clip de Lulu Van Trapp
Lulu Van Trapp

Une assiette vole dans les airs. Elle explose en mille morceaux sur le sol d'un mobil home défraîchi. Le visage de Rebecca apparaît à l'écran, déformé par la rage et une bonne couche de maquillage. Nico surenchérit et gueule de plus belle. C'est la millième engueulade d'un couple qui se déchire. Le Trailer Park comme théâtre des intrigues sentimentales. Les voisins, Max, beau gosse fou d'amour et esseulé. Manu, postadolescent sans âge un peu voyeur, autoproclamé poète de la décharge. 
C'est l'amour, ses douleurs et ses aléas. Qui triomphera ? 
La caricature se fait icône. On pense à Nan Goldin, Cindy Sherman, Nadia Lee Cohen, et toutes ces photographes de l'iconographie des éclopés, des oubliés, des sulfureux, touchés par la grâce de l'appareil poétique qui les aime et en fait des héros. 
Sous le Saint patronage des apôtres de la mélancolie sucrée Etienne Daho et Niagara, trempés au stupres froid et cynico-synthétique d'Alan Vega et Suicide, et où les créatures psychotropes des Beatles époque Strawberry Fields ne sont jamais loin d'êtres invoquées. 
C'est la déglingue romantique des maudits du coeur qui nous rappelle que l'amour ramène à la vie, mais que la vie est chaotique, ravageuse parfois.

Premier album "I'm not here to save the world" disponible le 23 avril 2021

Partager cet article